Jean-Marie Barre, un hypperréaliste français?

Par Claire Maingon | 

 

 

J'aime terriblement être bluffée par la technique d'un peintre, par sa capacité à faire naitre l'illusion sur la toile. Jean Marie Barre est de ces artistes qui ont manifestement ce talent. En visitant son site, j'ai découvert sa peinture d'une impressionnante précision illusionniste. Il me fait penser à ces hyperréalistes américains. Vous connaissez peut-être l'oeuvre de Malcolm Morley ou de Richard Estes qui peint des vues incroyable de New York. Pourtant, le travail de J.M. Barre en est très différent et s'inscrit dans une démarche de "transfiguration narrative". L'artiste a donné à ses oeuvres une signification symbolique au travers des titres, en étant fidèle ici à un procédé ancestral qui lie le geste à la parole. Barre peint la Provence, une Provence que l'on sent chère à son coeur. Je trouve qu'il y a une réelle poésie contemplative dans ses oeuvres, elles véhiculent un sentiment de complétude.  S'il semble adopter la posture du photographe devant le monde, c'est peut-être pour mieux suggérer la part de fiction, de reconstruction mentale, d'imagination dans ces paysages si parfaits qu'ils paraissent réels. Cela donne à réfléchir sur nos croyances. Ce rapport à la réalité est intéressant dans le monde actuel où l'apparence domine nos modes de vie, mais aussi ce rapport au temps. Il faut prendre son temps, sans doute, pour peindre des toiles aussi minutieuses. L'artiste expose à Paris, au mois de Septembre. Vous trouverez toutes les infos sur son site.